Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Charivari...

Publié le par emma

C'est fini! ... je n'ai que vingt et un ans.
Ah! si j'échappe à l'hécatombe, comme je saurai vivre! Je ne pensais pas qu'il y eût une joie à respirer, à ouvrir les yeux sur la lumière, à se laisser pénétrer par elle, à avoir chaud, à avoir froid, à souffrir même. Je croyais que certaines heures seulement avaient du prix. Je laissais passer les autres. Si je vois la fin de cette guerre, je saurai les arrêter toutes, sentir passer toutes les secondes de vie, comme une eau délicieuse et fraîche qu'on sent couler entre ses doigts. Il me semble que je m'arrêterai à toute heure, interrompant une phrase ou suspendant un geste pour me crier à moi-même : "Je vis! je vis!"

Et dire que tout à l'heure, peut être, je ne serai qu'une chair informe et sanglante au bord d'un trou d'obus !

Caporal Paul Lintier, tué le 15 mars 1916. 

à vous tous

 

Charivari...

*

Charivari...

bonus ....CLIC

Commenter cet article
M
Quelle lettre poignante!
Répondre
M
Elle très belle cette lettre du caporal tué pendant la guerre de 14;
Tes photos sont sublimes !
Répondre
E
Un tourbillon dans lequel on se laisserait facilement entrainer
Répondre
M
La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas, commandés par des gens qui se connaissent et qui ne la font pas. - Merci de ce rappel de la Grande Guerre. Amicalement. M.T.
Répondre
E
Comme ce texte est beau et comme ce caporal a raison !
Tes créations sont magnifiques et exprime bien la tourmente du moment.
Les moments vécus difficiles permettent ensuite de voir la vie autrement.
Douce journée, bises Emma
Répondre
I
Les lettres de tous ces poilus que l'on peut lire aujourd'hui et qui ont perdu la vie sont émouvantes. Bel hommage pour tous ces hommes qui ont vécu l'enfer ! Merci pour le bonus, la musique et ces magnifiques images.
Répondre
M
Ces lettres de nos poilus sont toujours émouvantes...Merci aussi de l'illustrer si joliment
Répondre
D
Tu rends un très bel hommage à nos soldats avec cette lettre. Ton "bonus" est un vrai bijou, merci pour ce moment passé à te lire, il a été bouleversant. Tes photos sont comme d'habitude excellentes.
Bon mercredi.
Répondre
M
Tu es toujours fidèle en ce jour d'armistice a évoquer la mémoire des soldats disparus. Et tu nous offres deux images bien intrigantes et joliment colorées. Quant au bonus, c'est un petit bijou de sensibilité que je lis toujours avec beaucoup d'émotion. Merci Emma !
Répondre
G
Très émouvant témoignage.
Répondre
A
Superbe lettre pour nous rappeler combien la vie est belle dans une période où nous n'arrêtons pas de nous plaindre et de parler de "jeunesse sacrifiée" en oubliant ce que d'autres ont vécu pour que nous soyons libres. La vie est une fête, merci Emma pour les couleurs et la musique, c'est ce que ce soldat aurait voulu pour accompagner ses mots.
Répondre
G
Ils n'avaient que l'espoir pour les tenir debout. Ceux qui reviennent n'oublient jamais. Tes textes sont magnifiques, merci pour ce joli cadeau.
Répondre
J
Combien ont dû se dire cela, si... si j'en réchappe ! Encore fallait-il ne pas en revenir infirme... Soldats de 14-18 jetés dans la bataille, jeunesse sacrifiée, odieuse guerre, chair à canon de vous...
Répondre
C
Un trou d'obus tellement coloré qu'il ne faut pas craindre y entrer.
Répondre
N
Ne pas s'arrêter de vivre par peur de mourir...
Bizzz
Répondre