Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'était la der

Publié le par emma

C'était la der
(merci, J Pierre)

(merci, J Pierre)

Ah ! si j'échappe à l'hécatombe, comme je saurai vivre ! Je ne pensais pas qu'il y eût une joie à respirer, à ouvrir les yeux sur la lumière, à se laisser pénétrer par elle, à avoir chaud, à avoir froid, à souffrir même. Je croyais que certaines heures seulement avaient du prix. Je laissais passer les autres.

Si je vois la fin de cette guerre, je saurai les arrêter toutes, sentir passer toutes les secondes de vie, comme une eau délicieuse et fraîche qu'on sent couler entre ses doigts. Il me semble que je m'arrêterai à toute heure, interrompant une phrase ou suspendant un geste pour me crier à moi-même : "Je vis ! je vis !"

Et dire que tout à l'heure, peut-être, je ne serai qu'une chair informe et sanglante au bord d'un trou d'obus !

Caporal Paul Lintier , tué le 15 mars 1916. 

la suite  ici      clic

 

Commenter cet article
Q
Que te dire ?
Minute de silence pour ceux qui sont tombés et pour ceux qui sont rentrés aussi.
Répondre
I
Si seulement, c'était la der, mais je doute !...
Ces mots sont très émouvants !
Répondre
Y
oh là là, il ne faut pas voir tous les reportages. C'est bien quand même qu'ils aient montré toutes ces abominations, nos ancien en ont vu de pas drôles.
Répondre
M
Des mots bouleversants...avec des si, l'espoir était présent mais si peu sont revenus...
Répondre
M
Oui, c'était une abomination, cette guerre...
Répondre
G
Oui, "entre deux guerres, est-ce bien la paix ?" Il ne reste plus personne pour témoigner, que la mémoire collective, parfois si sélective...
Répondre
P
Bouleversant.
Répondre
P
Je savais bien
qu'ils étaient déjà là
à nous observer
immobile
nous regardant de haut
avec leurs yeux clairs
sous leur chapeau rouge
Répondre
M
Si... je connaissais le prix de la vie...
Répondre
J
Quand on connait l'enfer la vie deviendra douce à tout... pourvu qu'on y échappe !
Répondre
N
Terrible. J'y pense avec horreur.
Répondre